D’éternités

D’un temps à deux
Tu en as fait des éternités.

Une pour ton regard
Une pour ton sourire
Une pour la page blanche…

… à énoncer nos silences.

Sur le sable
J’ai ramassé des coquillages
Comme autant de nuances 
De tes baisers à l’émouvoir.

Je dors encore avec leur tendresse
Qui balbutie les mots des vagues
Dans mon cou.

La mer elle 
A fondu un soleil
Sur nos mains
Jusqu’au grand large de nos cœurs.

En cet instant…

J’ai eu la chair de houle
Et d’amour j’ai chaviré.

Marina Rogard

© Tous droits réservés – 2021 – Marina Rogard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :